Langage en GS – pédagogie de l’écoute

Langage en GS – pédagogie de l’écoute

 

J’ai travaillé l’année dernière avec le livre pédagogique : 11 histoires pour une année de langage en GS de maternelle chez Hachette Education de Pierre Peroz et Mireille Delaborde.

 

(cliquer pour l’acheter)

La démarche de ce livre est basée sur la pédagogie de l’écoute de Pierre Peroz.

La conduite des échanges en séance de langage repose sur les principes suivants :

  • poser des questions ouvertes
  • donner aux élèves le temps de réfléchir et de construire leurs interventions
  • permettre aux élèves de reprendre ou de reformuler ce qui a déjà été dit par leurs camarades

 

Vous pourrez lire l’introduction ici qui explique bien le concept du livre.

Les textes lus sont sans image. Pour ma part, j’ai tapé les textes lues pour les projeter sur le VNI. Il était important que je renforce l’aspect de la lecture en montrant en direct que j’étais en train de lire. J’ai utilisé le curseur de la souris pour avancer sur chaque phrase lue. Que pour lire, il fallait reconnaître les lettres, les sons des lettres, puis que cela formerait des mots, des phrases et une histoire au final.

Chaque texte est découpé en plusieurs épisodes, le plus souvent trois ou quatre parties.

L’enseignant va se mettre en retrait et permettre voire encourager qu’on ne donne pas une réponse à une question, mais plein de réponses à une question, même si on répète la réponse d’un copain. Il interroge tous les élèves ayant levé le doigt.

  • Question de l’enseignant
  • réponse de l’élève A
  • réponse de l’élève B
  • réponse de l’élève C
  • réponse de l’élève D
  • ….

Au début, vous allez avoir juste certains élèves qui vont lever le doigt, les mêmes qui sont à l’aise avec l’oral d’habitude. Puis les timides et/ou ceux qui écoutent un peu moins, vont vite se prendre au jeu et oser eux aussi lever la main, répondre, essayer de construire quelque chose. Et on se rend vite compte que ceux qu’on entendait jamais sont là présents dans l’ombre, et qu’ils s’intéressent et participent, même si c’est pour répéter comme le copain voisin.  ils se sentent sécurisés par cette répétition et se permettent de parler.

Un système de jetons est proposé. Chaque fois qu’un élève intervient, il gagne un jeton.  Cela vous permet de voir que vous avez bien interrogé tout le monde et de manière équilibrée. La méthode propose d’enlever le jeton à ceux qui interviennent sans suivre les règles, moi je ne l’ai pas appliqué. Cela ne me convenait pas. Mais même si j’étais réticente pour ces jetons au démarrage, je me suis rendue compte que c’était très motivant pour mes petits parleurs et que cela leur a permis d’oser lever la main et prendre la parole, pour « gagner son jeton » comme les copains.

 

Pour rassurer les élèves, le format de chaque séance de langage reste le même.

  • restitution : on vient d’écouter l’histoire, on va se mettre à travailler sur cette épisode, de qui vous rappelez vous ? On attend pas que l’élève raconte l’histoire en la détaillant, mais en mélangeant les différents morceaux de l’épisode qui sont dans la mémoire de chaque enfant, on encourage à s’écouter pour se souvenir ensemble. Et on finit par « a t’on oublié de dire quelque chose ? »
  • compréhension : on pose ensuite des questions sur les personnages de l’histoire, qui sont-ils ? Que veulent-ils ? puis des questions liées au contexte autour des personnages quand ils disent ou font quelque chose.
  • interprétation : A la fin, on essaye d’imaginer ce qu’il va arriver au prochain épisode, ou on essaye de se mettre à la place d’un personnage pour avoir sa vision de l’histoire.

 

A cela s’ajoute des séances dites décrochées où on peut travailler sur le vocabulaire et le lexique de l’épisode.

Il y a en tout 11 histoires. Je vous conseille de commencer obligatoirement par la première séance qui pose la façon de travailler aux élèves.

Il s’agit de Machenka et l’ours, vous pouvez lire le début du travail sur ce titre ici.

 

Après comme j’ai commencé en janvier et que je travaillais avec des MS et des GS, j’ai pris des histoires que je pensais attractives pour les MS. Je n’ai pas réussi à faire toutes les histoires, car je travaille aussi le langage et la compréhension avec Narramus.

Le gros point positif est que tout est clé en main, si vous avez peur de vous aventurer seul sur des séances de langage. Une fois que vous avez compris le principe, vous pouvez vous même l’adapter à votre thème du moment et travailler une histoire différente de celles qui sont proposées.

Le point négatif a été sur le contenu des fichiers téléchargeables. Peut être aussi car je l’ai fait avec des GS et des MS, donc que le travail sur le vocabulaire n’était pas assez poussé à mon goût pour mes MS. Mais après ce n’est pas grand chose que de chercher des images supplémentaires pour mieux aider les enfants à comprendre le contexte de l’histoire (par exemple pour Machenka qui se passe en Russie, avec une Isba et un poêle à recharger pour cuisiner et se chauffer …)

Je vous recommande donc cet ouvrage pour vos GS, et bientôt pour vos MS (sortie du titre en octobre 2021).

(cliquer pour l’acheter)

 

1 Commentaire

  1. laure

    Merci, je viens juste de le recevoir. Je vais me mettre dedans pour bien l’ utiliser

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Twitter
Pinterest
RSS
INSTAGRAM